Fil de lecture :

Article mis en ligne le 23/01/2013.

La grippe et les protocoles de vaccinations

La grippe est une maladie virale respiratoire très contagieuse qui peut se répandre rapidement au sein d'un effectif. Elle touche les chevaux, les ânes ainsi que les mules et les bardots. Tout comme celui de l'homme, le virus de la grippe équine évolue au cours du temps, ce qui oblige les laboratoires à faire évoluer leurs vaccins en fonction des souches circulantes dans le monde. La transmission s'effectue essentiellement d'un cheval à l'autre ou via le soigneur ou le matériel, cependant le virus est peu résistant dans le milieu extérieur. Un cheval atteint contamine ses congénères via les sécrétions qu'il excrète en toussant

Symptômes :

La période d'incubation est de 2 à 5 jours. Les symptômes sont une forte fièvre (40, 41°C) associée à de l'abattement, une perte d'appétit, un jetage nasal séreux (puis parfois mucopurulent) et une toux peu fréquente, quinteuse. Le virus en lui même est rarement mortel mais les surinfections pulmonaires peuvent être mortelles notamment chez le poulain. La suspicion repose sur la survenue des symptômes avec une contagiosité très forte. Le diagnostic est confirmé par la recherche directe du virus sur un écouvillon naso pharyngé. On peut également rechercher la présence d'anticorps dans le sang (sérologie), toutefois si le cheval a été préalablement vacciné, on ne peut pas distinguer les anticorps vaccinaux des anticorps synthétisés par l'organisme en réaction à l'infection. On doit alors réaliser deux prises de sang à 15 jours d'intervalle ; si le cheval est effectivement atteint son taux d'anticorps aura augmenté entre les deux prises de sang.

Traitement :

Il n'existe pas d'antiviraux disponibles pour le marché vétérinaire. Nous n'avons donc pas de traitement spécifique pour la grippe. Des antipyrétiques permettant de faire diminuer la fièvre sont prescrits avec des vitamines pour aider l'organisme à éliminer le virus. Les chevaux atteints doivent être isolés et mis au repos pendant au moins trois semaines afin d 'éviter des séquelles pulmonaires ou cardiaques.

La vaccination :

L'efficacité et l'innocuité des vaccins disponibles ont été démontrées. Il est donc fortement recommandé de vacciner l'ensemble de l'effectif ce qui accroit considérablement l'efficacité vaccinale. L'immunité apparaît 15 jours après la seconde injection de primo vaccination et dure entre 6 et 12 mois, c'est pourquoi un rappel annuel peut s 'avérer être insuffisant d'autant plus que la nature même du virus, amené à évoluer par mutation rend difficile la protection absolue. La vaccination doit être réalisée sur un animal en bonne santé car toute maladie peut interférer avec la mise en place d'une bonne immunité. La vaccination est obligatoire pour tous les chevaux participant à des rassemblements : compétition et courses mais également présentation d'élevage ainsi que pour les étalons et les poulinières mais les protocoles imposés diffèrent légèrement suivant les disciplines.

Compétition FFE

A partir du premier janvier 2013, pour les compétitions dépendantes de la Fédération Francaise d'Equitation (Cheval de sport), tout équidé dont la primo vaccination est postérieure au 1er janvier doit avoir fait l'objet :
D'une primo vaccination constituée de deux injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de temps compris entre 21 et 92 jours.
D'un rappel ultérieur à 5 mois, l'intervalle entre 2 injections n’excédant pas 6 mois.
D'un rappel annuel tel que l'intervalle entre deux injections n’excède pas 12 mois.

Pour les chevaux dont la primo vaccination est antérieure au 1er janvier 2013, le précédent protocole reste valable, à savoir :
Une primo vaccination constituée de deux injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de temps compris entre 21 et 92 jours.
Des rappels ultérieurs tels que l'intervalle entre deux injections n’excède pas 12 mois.

Compétition FEI

Pour les compétitions internationales les chevaux doivent avoir reçu :
Une primo vaccination constituée de deux injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de temps compris entre 21 et 92 jours.
Une troisième dose à 6 mois (plus ou moins 21 jours) après la seconde injection de primo vaccination.
Un rappel annuel dans les 365 jours après la dernière dose.
Toutefois pour que le cheval puisse participer à la compétition, la dernière dose doit avoir été faite dans les 6 mois (plus ou moins 21 jours) précédent le jour de son arrivé sur le lieu de la compétition.
Aucune vaccination doit avoir été réalisée dans les 7 jours précédents la compétition.

Courses

Pour les trotteurs et les galopeurs, le cheval doit avoir reçu :
Une primo vaccination constituée de deux injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de temps compris entre 21 et 92 jours.
Une injection de rappel dans un délai minimum de 150 jours et maximum de 215 jours après la seconde injection de la primo vaccination
Des injections ultérieures de rappel effectuées dans un délai de six mois de préférence et en tout état de cause ne pouvant excéder 12 mois.
Aucun cheval ne peut être admis à courir s'il a reçu une injection d'un vaccin dans les 4 jours précédents l'épreuve (quelque soit la maladie contre laquelle il a été vacciné).

Elevage

Pour les étalons et les poulinières le protocole utilisé est en général celui recommandé par l'AMM c'est-à-dire :
Une primo vaccination constituée de deux injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de temps compris entre 3 et 6 semaines.
Un premier rappel si possible à 6 mois.
Des rappels annuels.