Fil de lecture :

Orthopédie

Les boiteries occupent une part importante dans notre activité quotidienne. L'examen de l'appareil locomoteur a pour but de déterminer l'origine de la boiterie (mécanique, douleur, neurologique, infectieux, comportemental) et sa localisation la plus précise possible afin de mettre en place un plan de traitement efficace.

Les conditions de l'examen

Les conditions doivent être les plus adaptées possible : le sol doit être non glissant, homogène, horizontal et le cheval doit pouvoir  évoluer sur sol mou et sur sol dur. C'est pour ces raisons que nous demandons régulièrement que les chevaux soient amenés à la clinique.

Anamnèse

L'examen commence toujours par le recueil de l'anamnèse : âge du cheval, niveau d'activité, date de la dernière ferrure et type de ferrure utilisée et enfin depuis quand la gêne est apparue, dans quelle circonstance, comment cela évolue t-il depuis et réponse aux traitements éventuellement déjà mis en place.

L'examen statique

Durant cette phase, le vétérinaire inspecte l'ensemble de l'appareil locomoteur du cheval à l'arrêt. Il recherche une déformation, une chaleur, une asymétrie musculaire, une position anormale du cheval qui peut déjà l'orienter vers l'origine de la boiterie.

La mobilisation passive

La mobilisation consiste à manipuler les articulations du cheval à la recherche d'une défense, d'une douleur ou d'un défaut d'amplitude. Le vétérinaire teste également la sensibilté des pieds grâce à une pince (cf photo).

L'examen dynamique

Le vétérinaire regarde le cheval se déplacer, en général le cheval est tenu en main, ou longer. Dans certain cas, le vétérinaire aura besoin de voir le cheval monter, en carrière, pour les chevaux de selle ou sur la piste pour les chevaux de course. Le cheval est regardé au moins au pas et au trot, sur la ligne droite et sur le cercle aux deux mains. Le galop sur le cercle sera surtout utilisé pour les chevaux de selle. Lors de cet examen dynamique, le vétérinaire pratique souvent des tests dit de flexion. Lors de ces tests les articulations sont maintenues en flexion pendant une minute et le cheval est tout de suite mis en mouvement lorsque le vétérinaire lâche le membre. On regarde alors si la flexion réalisée a fait apparaître ou augmenter la boiterie du membre manipulé. Dans certains cas une boiterie apparaît sur le membre controlatéral, on parle alors de test d'appui.

Test de flexion

Les examens complémentaires.

A la suite de tout ces examens, le vétérinaire choisit les examens complémentaires les plus adaptés : radiologie, échographie, anesthésie locorégionale, intra-articulaire.....

 

 Une fois les examens complémentaires réalisés, le vétérinaire pose son diagnostic et propose les options de traitement au propriétaire du cheval.

Pour toute information complémentaire, n'hésiter pas à nous contacter.